Le phonème face à la théorie du langage de J. R. Firth

Angela Senis

pp. 109-132

La position singulière de Firth face au phonème laisse entrevoir une théorie du langage alors naissante. Elle repose sur sa formation universitaire, son expérience en Asie et des concepts déjà muris, comme celui du contexte, hérité de Malinowski. Afin de palier ce qu’il considère être les défauts du phonème, il a développé certains aspects de sa théorie linguistique (la phonesthésie, notamment) et une logique centrale qui allait caractériser sa pensée. De là est née une théorie complète et autonome du langage connue sous le nom de Théorie contextuelle du sens, caractéristique d’une école de pensée autonome, l’Ecole de Londres de linguistique générale, qui devait influencer plusieurs générations de linguistes britanniques.

Publication details

DOI: 10.4000/ml.2027

Full citation:

Senis, A. (2016). Le phonème face à la théorie du langage de J. R. Firth. modèles linguistiques 74, pp. 109-132.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.